lundi 3 novembre 2014

DE L'EXCES DE LOIS A LA RUINE

Il fallait bien qu'un jour nous parlions de l'excès de lois.

Combien de lois nouvelles chaque année ? Plus d'une centaine. Si je me trompe, merci de me le signaler. Tablons sur cent qui est un chiffre rond.
Il y a trois questions : pourquoi tant de lois ? Les catégories de lois ? Le lien avec la ruine ?

Qui fabrique les lois ? Il y a évidemment le système juridique très complexe qui se met en route. La surabondance est l'effet de l'omnipotence étatique très souvent signalée dans ce blog.
Certes, les lois sont votées par l'assemblée nationale après un détour obligé au sénat. Mais leur point de départ se trouve souvent dans le conseil des ministres avec le nombre insupportable de membres du gouvernement. La fausse droite et la vraie gauche se donnent joyeusement la main dans ce ruineux festival.

Chacun ou chacune des parties « prenantes » veut marquer son passage par une ou plusieurs lois. Le carriérisme politique le veut ainsi. Dans cette logique, si une loi vient de vous, c'est un point de plus dans la carrière avec les retombées financières éventuelles. Si pour la presse et les médias la loi porte définitivement votre nom, c'est la gloire !

Nous arrivons aux catégories de lois. Nous nous trouvons devant une forêt inextricable. Une loi,dûment votée, ne représente que le début de la catastrophe. Il peut y avoir des recours et c'est l'inconnu. A tous égards si le vote est définitivement admis, elle doit recevoir des décrets d'application et il faut des circulaires. La loi, elle même, n'est que le sommet d'un édifice complexe. Il existe ainsi des lois en « coma avancé » qui ne verront jamais le jour.

Voyons maintenant les causes de ruine. Elles sont si nombreuses que l'on a de la peine à résumer. Les lecteurs habituels trouveront des points déjà signalés dans le blog.
Il y a évidemment le prix du temps passé par d'innombrables personnes de niveaux et de catégories diverses : les millions d'euros s'envolent au plafond.
Ensuite, il faut souligner le règne de l'incertitude. Les entreprises sont les seules vraies créatrices de richesse. Les chevaliers du tout-état me pardonneront de l'affirmer avec force. L'incertitude est le pire ennemi des entreprises. Ne nous étonnons pas si tant d'entrepreneurs s'en vont ailleurs, dans des pays plus cléments. Enfin, il faut penser aux simples particuliers que nous sommes tous. Pour n'importe quelle démarche nous sommes obligés de nous plonger dans un océan sans rivage et, parfois, nous devons payer des conseils coûteux pour nous dépanner.
L'explication ultime de l'excès de lois et de la ruine qui en résulte, est la culture du tout État.

Il est certainement possible de se débarrasser de ce poids insupportable. Qui aura la qualité, la conviction et le talent de le faire ?

C'est le problème.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire