vendredi 2 janvier 2015

LA REFORME TERRITORIALE OU LE GADJET RUINEUX


La réforme territoriale est un de ses gadgets ruineux que le pouvoir énarcho-socialiste de tous les partis invente de temps à autre pour distraire les populations des vrais problèmes qu'il crée souvent lui-même et ne résout pas.

Dans cette seule phrase tout est résumé.

Armons-nous cependant de courage et allons plus avant. Nous établirons au départ le constat. Nous verrons ensuite comment la ruine en résulte. Il faudra enfin évoquer l'attitude du pouvoir. Nous parviendrons alors à la conclusion.

LE CONSTAT

La réalité est plus que tristounette, elle est consternante. Le mille -feuilles administratif est immense et enchevêtré à souhait. Il existe 36 000 communes environ. Il y a des départements, des pays, des régions. Je ne cite pas de chiffres ayant la crainte de me tromper. L'inventaire complet a été détaillé dans un éditorial précédent. La complexité s'étend comme une marée noire car il y a des regroupements telles les intercommunalités. Les pouvoirs successifs affirment à ceux qui veulent bien les croire qu'ils vont simplifier ; cela ne les empêche pas de créer le Grand Paris et les métropoles, nouveaux monstres de gigantisme et de complexité.

COMMENT ET POURQUOI LA RUINE

Les lecteurs habituels de ces éditoriaux du mardi pourront trouver que je me répète. Comment faire autrement ? Les mêmes causes produisent les mêmes effets.

La ruine vient par plusieurs canaux. Tout le monde pense au premier chef aux salaires et avantages financiers des heureux titulaires. Le montant total est évidemment inconnu et personne n'a intérêt à le dévoiler. Les plus hauts dirigeants s'octroient la plus large part. Les sans grades en bénéficient aussi par ondes successives. Loin de nous l'idée que des combines réprouvées par la morale élargiraient le gâteau .....

Un facteur accroît fortement la ruine. Dans l'organisation telle qu'elle est personne n'est vraiment responsable : c'est le flou général.

LE COMPORTEMENT DU POUVOIR

Ce pouvoir temporaire, que ce soit à l’Élysée ou à Matignon sent le sol se dérober sous ses pieds. Il ne veut absolument pas porter remède aux maux dont souffre le peuple français : chômage, paupérisation, fuite des cerveaux et bien d'autres. Or, nous avons déjà entrevu qu'il était souvent à l'origine de ces calamités bien qu'il le nie.

De ce fait il lui faut distraire les populations avec les médias complices en première ligne en proposant un grand dessein. La réforme territoriale arrive à point nommé.

Ce pouvoir l'utilise de deux façons. Il commence par dire qu'en cas de réussite il y aura des avantages ; c'est vrai mais avec beaucoup de nuances et d’incertitudes sans compter les délais. Il va plus loin. Il clame sur les ondes qu'à la fin du quinquennat les résultats seront visibles. Nous nous autorisons à en rire et tant mieux car le rire c'est la santé !

EN CONCLUSION : DE L'ESPOIR

Sommes-nous enchaînés comme des esclaves et à perpétuité ? Les chaînes ont été créées par des politiciens au fil du temps pour leur propre intérêt. Je crois que la pieuvre peut être non pas détruite en totalité mais réduite fortement.

Il faudrait qu'un vrai pouvoir de droite s'y attelle. La seule méthode sera de privatiser largement et avec courage certaines actions. Les chaînes dont nous souffrons seront vidées de leur contenu.


Bon courage à ceux qui le feront.

Michel de Poncins 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire