mercredi 25 février 2015

LA DÉSASTREUSE ET RUINEUSE POLITIQUE DU LOGEMENT

Les lamentos publics se succèdent sans continuer sur le manque de logements en France. On nous dit que les jeunes ne peuvent se loger. Et voici quelqu'un qui est muté et n'arrive ni à vendre son ancienne habitation ni à acheter là où il doit se rendre.

Pour compléter ce préambule ajoutons que les sondages montrent que de nombreux Français se disent mécontents de leur logement et que leur nombre va croissant. C'est très grave pour un bien de première nécessité et c'est un reflet de plus de la paupérisation du pays.

Il est une autre manifestation du désastre. C'est le nombre de SDF. 130 000 personnes dont 30 000 enfants sont sans domicile fixe. C'est épouvantable.

Ces manifestations et bien d'autres ont un facteur commun : la politique du logement. Elle est désastreuse et ruineuse comme au demeurant beaucoup de politiques publiques.

Après ce préambule nous allons voir les causes du désastre. Il faudra ensuite expliquer pourquoi la ruine. En conclusion nous poseront la question : que faire ?


LES CAUSES DU DÉSASTRE

Comme nous l'avons déjà remarqué les causes sont nombreuses et il faut simplifier.

En premier lieu je vois le nombre de ministres ou ministresses compétents pour le logement avec une alternance paritaire. A voir la photo officielle c'est ridicule à souhait. Le résultat est un enchevêtrement des pouvoirs. Chacun et chacune jusqu'aux échelons les plus bas défend son pré carré avec son bec et ses ongles.

Pour ajouter au désordre mentionnons la loi SRU dont la seule lecture est une épreuve bien pénible. Le lecteur pourrait l'inscrire dans son compte pénibilité autre invention étrange de la bourreaucratie énarcho-socialiste.

Chacun et chacune rêve d'une loi portant son nom. Aux ministres se surajoutent les députés et sénateurs, grands fabricants de lois . Nous avons déjà vu que trop de lois tuent la loi.

Il est temps d'expliquer.

Il est impossible que les hommes politiques du plus haut niveau et de tous les partis ignorent le mal qu'ils font avec leur prétendue politique du logement. Alors pourquoi s'obstinent-ils ?

Nous retrouvons ici tout simplement le carriérisme politique que j'ai déjà pris pour cible depuis longtemps. C'est un poison d'une grande violence. Il détruit à grand feu toute la richesse nationale créant le cortège des grandes calamités. Faut-il évoquer un crime en bande organisée ? Historiquement c'est possible sans qu'il puisse exister de conséquences juridiques.

L'explication en ultime ressort se situe dans la richesse proverbiale du personnel politique. Le silence est un principe en la matière.

Pour les intéressés eux-mêmes c'est bouche cousue et main tendue. Pourquoi se gêner dès lors que les contribuables victimes apportent régulièrement leur tribu au moloch.


QUE FAIRE ?

Il serait vain d'espérer que les politiques actuellement en place lâchent leur proie. La seule méthode pour faire reculer le scandale serait de faire sauter des verrous essentiels. La libération totale de tout encadrement des loyers serait capitale. La possibilité de chasser sans délai en toute saison le mauvais payeur s'imposerait.

En Belgique cela fonctionne ainsi et il n'y a pas de crise du logement.

Il faut des hommes nouveaux ou renouvelés.

Qui le Fera ? Dieu seul le sait.


Michel de Poncins 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire