samedi 13 juin 2015

CINCINNATUS AU SECOURS REVIENS

Nous considérons ici les formidables dépenses publiques dont bénéficient les dirigeants politiques même après leurs supposées retraites. Le texte ci-dessus est éloquent et il vient de remplir la presse et les médias.

Le sujet est plus vaste que la mer et il faut tâcher de résumer.

Nous verrons successivement la nature des avantages, ceux qui en bénéficient, le transfert de richesse avec la ruine en conséquence.

Nous tenterons enfin de conclure.


LA NATURE DES AVANTAGES

La longue citation formant le début de ce blog montre que 
l'imagination est sans limite. Ces gens sont incapables de résoudre les vrais problèmes du peuple Français, à commencer par le chômage, cette horreur.

J'ai pourtant montré souvent qu'ils avaient tous les moyens d'y porter remède. Un de mes livres s'intitule : chômage, fils du socialisme.

Cela ne les empêche nullement de consacrer du temps avec notre propre argent pour multiplier leurs avantages.

Il existe tant d'exemples. Ils ont inventé d'obtenir des faveurs dans la maison de campagne dont par chance ils sont propriétaires. J'ai même repéré des avantages pour les veuves.


QUI EN BÉNÉFICIENT

En apparence, c'est fort simple. Celui qui se situe à la bonne place et au bon moment ramasse le magot. Il faut admettre que cela implique du talent. Une autre remarque s'impose. Les très gros sont là aux aguets et ne ratent pas un morceau.

Mais dans leur sillage des plus petits en ramassent aussi chacun tant qu'ils peuvent. A Bruxelles les secrétaires sont hors de prix.


TRANSFERT DE RICHESSE ET RUINE

Nous assistons bien à un immense transfert de richesse. Pourtant, nul n'ignore que la France peine sous le fardeau, résultat de l'action conjuguée de la fausse droite et de la vraie gauche. Cette calamité est masquée par des coups de clairon comme : la France quatrième économie du monde.

Dans cette ambiance délétère certains plus malins que d'autres parviennent à faire dériver vers eux ce qui reste de la richesse nationale.

Le résultat est incontestablement la ruine. Je voudrais ici commenter le sens de ce mot de ruine. Je l'utilise souvent.La France est un pays immensément riche par nature. Tout indique qu'elle devrait être la reine des nations.

Pourtant ce n'est pas le cas. Des plaintes surgissent de partout. Le système tient debout par suite de facteurs favorables. Citons en désordre l'adresse de Bercy, la tendresse de l'Europe malgré de lourdes menaces.


CONCLUSION

Ce n'est pas facile de conclure.

La première idée est de changer de personnel politique. C'est la tentation de Cincinnatus qui a repris sa charrue. Nous savons tous que c'est illusoire.

Une autre idée peu brillante est d'attendre le clash. Il peut se produire de multiples manières : hausse des taux d'intérêt, retour de l'inflation ou l'Europe qui dit stop. Le mur peut alors s'écrouler.

Il reste et c'est le plus probable le personnage providentiel. Nous n'osons pas dessiner son portrait tant il faut de talents et de qualités intellectuelles et morales. Ses camarades ayant tout épuisé peuvent être conduits à le laisser agir.

Dieu aura-t-il pitié de la France avant le dépôt du bilan.

C'est son secret.

Michel de Poncins

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire