dimanche 26 juin 2016

LE MILLEFEUILLE ADMINISTRATIF

Décrire ce millefeuille est une tâche impossible.
D'abord, il existe un empillage de structures :
36769 communes,
240 préfectures.
101 départements,
15900 syndicats intercommunaux,
27 régions,

et

Il y aussi des structures intermédiaires.
Et le millefeuille s'agrandit sans cesse.
Personne de sensé n'a besoin du grand Paris.
Sauf l'immense bureaucratie qui en profite largement.

Voyons maintenant comment le millefeuille nous ruine.
Je verrai d'abord les salaires et les avantages, qui sont mirobolants.

Plus on s'élève dans la hiérarchie, plus ils sont éclatants.
Au sommet, c'est main tendue et bouche cousue.

Et plus on descend dans la hiérarchie, les petites mains des innombrables secrétaires et collaborateurs s'additionnent, ce qui fait une avalanche.

Dans la description de cette ruine, pensons aussi à l'invisible.
Par exemple, n'oublions pas la disposition d'une voiture avec chauffeur pour Monsieur et Madame, et parfois jour et nuit.

D'aucuns expliquent cette ruine par un travail harrassant des responsables.
C'est que la machinerie demande beaucoup d'efforts pour la faire tourner. Plus ces gens s'activent, plus ils se fatiguent.

En ce qui concerne la ruine invisible, il faut penser à de gentils prédateurs qui dorment du sommeil du juste dans un coin tranquille.

Une autre explication est que tout se passe dans le cadre de la loi.
Il arrive, certes, qu'un imprudent se fasse pincer.
Mais le maquis est si obscur qu'un bon avocat permet de le tirer d'affaire.
Tout cela est parfaitement légal : la loi organise la ruine.

Il est impossible, évidemment, de détruire le millefeuille d'un seul coup.
L'argent ruisselle de toute part, tant de gens en profitent.

Il faut un nouveau personnel politique, car la vraie gauche et la fausse droite sont solidaires dans l'opération. Dans la débandade générale, cette perspective est possible.
La gratuité de certaines fonctions, y compris des fonctions électorales les plus élevées, est nécessaire. Ce qui permettrait aux élus de dégager du temps pour exercer un autre métier et leur éviterait de faire du carriérisme politique.
Le peuple tout entier retrouvera la disposition de son argent.

Qui aura la possibilité et le talent de le faire ?

Dieu seul le sait !

Michel de Poncins.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire